3) Les antibiotiques et les bactéries

 

 Qu'est-ce qu'un antibiotique ? Le mot antibiotique provient de l'étymologie contre (anti) les organismes vivants (biotiques). Les antibiotiques peuvent être d'origine naturelle ou synthétique.
Les antibiotiques appartiennent à une classe de médicaments très prescrits pour lutter contre les infections bactériennes. Les infections bactériennes sont responsables de nombreuses maladies qui provoquaient, a
vant l'apparition des antibiotiques, des millions de morts par an. Les principales sont la pneumonie, l'angine, la bronchite, les infections urinaires, les abcès et l'acné.
Un antibiotique est donc un médicament qui peut être d'origine naturelle ou artificielle et dont l'action consiste à tuer les bactéries.

Qu'est-ce qu'une bactérie ?
Une bactérie est constituée d'une unique cellule autonome, dépourvue de chlorophylle (du pigment vert des végétaux qui se forme uniquement en présence de lumière), et uniquement visible au microscope. Ce sont des éléments qui ne font ni partis des végétaux, ni partis des animaux.

Comment so
nt fabriqués les antibiotiques ?  Beaucoup d'antibiotiques sont des molécules d'origines naturelles. Elles sont fabriquées soit par des micro-organismes, par des champignons ou soit par des bactéries. Les bactéries fabriquent des antibiotiques de façon à pouvoir éliminer d'autres bactéries qui leurs sont défavorables.

  Les scientifiques n'ont plus qu'à extraire les antibiotiques fabriqués, à les conditionner et les purifier, et enfin à les distribuer.

   Désormais, des laboratoires ont ouvert des centres de culture de bactéries, micro-organismes et champignons, conçus spécialement pour la création d'antibiotiques. Ils ont ainsi accès plus facilement et plus rapidement aux antibiotiques.

 D'autre part, on peut aussi créer des antibiotiques moins naturels, appelés semi-synthétiques. Le principe est de modifier chimiquement la souche de départ pour en améliorer son activité et diminuer ses effets toxiques.

 Pour qu'un antibiotique soit actif sur le ou les bactéries qui sont à l'origine de l'infection, il faut :

  • qu'il soit spécifique de la bactérie qui est à l'origine de l'infection, et possède un mode d'action lui permettant d'agir sur celle-ci,
  • qu'il parvienne là où est cette bactérie, à des doses suffisamment élevées jusqu'au site d'action de la bactérie, sans pour autant perturber le fonctionnement de l'organisme, 
  • qu'il y reste le temps suffisant pour la détruire (pour les bactéricides) ou pour en arrêter la multiplication (pour les bactériostatiques).


Comment fonctionnent les antibiotiques ?
Les antibiotiques agissent généralement sur un des éléments de la structure d'une bactérie. Cette action peut être ciblée de deux manières :
            

                Les antibiotiques peuvent empêcher le développement des bactéries. Ils sont alors appelés bactériostatiques, ou bien les détruire complètement. Ils sont alors appelés bactéricides. Dans ce cas, ils agissent de deux manières :
l'une dite « ciblée », c'est-à-dire qu'elle vise à ne détruire qu'un seul type de bactérie ; ou l'autre dite « à large spectre », c'est-à-dire qu'elle vise à détruire plusieurs t
ypes de bactéries.


   Les antibiotiques agissent sur la bactérie soit en paralysant la synthèse de sa paroi bactérienne (ces antibiotiques agissent sur des cibles qui sont à l'extérieur de la cellule)  ; soit en bloquant la synthèse du peptidoglycane : la cellule s’allonge sans faire de paroi et finit par exploser sous l’effet de la pression
osmotique interne. On peut comparer leur action à celle effectuée lorsque l'on presse un ballon de baudruche (si on le presse en son centre, il s’allongera, et finira par exploser).
   D'autres antibiotiques agissent différemment, au niveau de la membrane, en inhibant la synthèse des protéines, ou encore en empêchant le métabolisme des acides nucléiques.
 Ci-dessous un schéma explicatif :


 


   → Les antibiotiques sont la classe de médicament la plus prescrite dans le monde. On connait aujourd'hui plus de dix mille molécules antibiotiques, dont une centaine sont utilisées actuellement en médecine. Or, on peut constater quelques déficiances dans ces types de médecines, par exemple, l'usage trop important d'antibiotiques permet à des microbes antibiorésistants de se développer, et amène à des risques de cancer.

 On voit donc que la médecine scientifique connaît un succès indéniable dans notre société, et il paraît donc inconcevable que des techniques plus « naturelles » puissent prendre le dessus sur des techniques telles que les vaccins, les antidotes ou les antibiotiques.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site